Inscription et demande de logement

Règlement pour une métropole mixte : Bâtir son quartier présente son mémoire

Bâtir son quartier a présenté cette semaine ses recommandations à l’Office de consultation publique de Montréal en lien avec le projet de Règlement pour une métropole mixte qui rendrait obligatoire l’inclusion de logement social, abordable et familial. D’entrée de jeu, Edith Cyr, la directrice générale, a souligné que son organisation appuie la volonté de la Ville de Montréal de remplacer sa Stratégie d’inclusion par un règlement qui a pour objectif de créer des milieux de vie inclusifs. Toutefois, pour que la mixité soit observable, il importe que la construction sur site des logements destinés aux ménages à faible ou modeste revenu soit attrayante pour que l’industrie choisisse la réalisation des projets partout où c’est possible.

Bâtir son quartier a notamment souligné le changement de la méthode de calcul qui entraine une réduction du nombre de logements sociaux à construire sur site : basée sur la superficie totale dans la Stratégie d’inclusion, elle serait maintenant basée sur la superficie privée seulement. « Chaque logement compte, donc chaque point de pourcentage de logement social perdu a un impact majeur pour les ménages dans le besoin. » relate Edith Cyr.

Dans le cadre de la Stratégie d’inclusion, Bâtir son quartier a coordonné la réalisation de quelque 2300 logements communautaires dans un contexte de mixité sociale, sur une vingtaine de sites. « En travaillant en amont avec l’ensemble des acteurs, on arrive à créer des milieux de vie attrayants et solidaires, propices au développement de liens sociaux entre des ménages vivant des réalités différentes. », souligne Edith Cyr.

Le Règlement pour une métropole mixte a le potentiel de devenir un outil central dans les efforts de maintien du caractère inclusif et solidaire de Montréal, au même titre que son Plan d’urbanisme ou le programme AccèsLogis Montréal. Plus du tiers des ménages locataires montréalais doivent consacrer plus de 30% de leurs revenus pour se loger : il importe donc d’aller de l’avant avec le projet de règlement.

 

Consultez le mémoire ici