Inscription et demande de logement

Pour un centre-ville mixte, solidaire et inclusif – STRATÉGIE CENTRE-VILLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
11 novembre 2016

Pour un centre-ville mixte, solidaire et inclusif

STRATÉGIE CENTRE-VILLE

MONTRÉAL, le 11 novembre 2016 – Bâtir son quartier a présenté, hier, à l’Office de consultation publique de Montréal, son mémoire portant sur la Stratégie centre-ville.

La mixité y est clairement énoncée comme l’un des principes de base de la perspective 2030 du centre-ville et le groupe de ressources techniques salue la volonté de Montréal de viser à faire du centre-ville un milieu encore plus inclusif où tous et toutes pourront vivre et travailler.

En effet, Bâtir son quartier défend la vision d’une ville et d’une région à la fois dynamiques et solidaires, qui répondent à l’ensemble des besoins en logement, et plus particulièrement ceux des ménages à faible et moyen revenu.

À l’instar de la Ville de Montréal, notre organisation croit fermement à la nécessité de maintenir, voire de renforcer la mixité du centre-ville, que ce soit au niveau des fonctions (commerciale, résidentielle, culturelle, institutionnelle), mais aussi au plan socio-économique.

Coopérative Bassins du Havre

Coopérative des Bassins du Havre, dans Griffintown – D. Tremblay

LE CENTRE-VILLE, UNE IDENTITÉ PROPRE, UNE APPROCHE SPÉCIFIQUE


L’analyse de la situation actuelle du centre-ville fait état de besoins multiples qui requièrent un éventail de réponses. En effet, il existe de fortes distinctions entre le Quartier des spectacles et celui de Sainte-Marie, ou encore, entre le secteur Bridge-Wellington et celui du centre des affaires. Sont observés une forte présence de petits ménages constitués d’une seule personne à revenu élevé, un déficit d’unités résidentielles de trois chambres à coucher et plus, une difficulté, pour les ménages à faible revenu, à se loger, un phénomène d’itinérance, etc. Le territoire visé par la Stratégie centre-ville est relativement large et étendu et présente des visages très différents, il est donc essentiel que la Ville de Montréal tienne compte de la réalité propre et des opportunités que chaque secteur recèle.

À cela s’y ajoutent une densité de population exceptionnelle et des usages très diversifiés: avec près de 100 000 résidents, plus de 720 000 travailleurs, étudiants, touristes ou autres visiteurs, chaque jour, le développement du centre-ville doit bénéficier de ressources de développement adaptées et d’un budget spécifique.

UNE RECOMMANDATION : LE MAINTIEN ET LE DÉVELOPPEMENT D’UN PARC DE LOGEMENTS ABORDABLES

L’accroissement de la population résidente du centre-ville doit passer par le maintien de sa mixité sociale. Elle doit permettre aux ménages à faible ou modeste revenu, habitant déjà, ou désirant s’installer sur cette portion du territoire, d’avoir accès à un logement de qualité et accessible financièrement. Bâtir son quartier rappelle ainsi que l’habitation communautaire, regroupant des logements coopératifs ou à but non lucratif, constitue en ce sens un formidable outil de développement puisqu’elle offre aux ménages les moins nantis l’opportunité de se loger convenablement, à un prix adapté à leur capacité de payer, tout en bénéficiant, quand ils en ont besoin, d’un soutien communautaire.

«Nous souhaitons que la Ville de Montréal poursuive ses efforts dans ses représentations, mais aussi dans le développement d’outils et de mécanismes variés visant à préserver un patrimoine locatif abordable dans les quartiers centraux» conclu Edith Cyr, directrice générale de Bâtir son quartier.

– 30 –

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer