Inscription et demande de logement

Communiqué de presse de la 2e opposition

Ville de Montréal
Cabinet de la 2e opposition COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Consensus montréalais : Québec doit réinvestir dans le programme AccèsLogis

Montréal, le 28 avril 2015 – Benoit Dorais, chef de la 2e opposition et maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, invite l’ensemble des élus montréalais à appuyer unanimement la motion demandant au gouvernement de réinvestir dans le programme AccèsLogis, qu’il déposera lors du conseil municipal. La motion fait suite aux coupes annoncées en mars 2015 dans le budget de M. Leitao, lesquelles se traduiront par une diminution de 3 000 à 1 500 du nombre de nouveaux logements sociaux et communautaires qui pourront être développés dans le cadre du programme.

Des besoins criants

« Actuellement, 20% des ménages de la région métropolitaine de Montréal consacrent 50% de leur revenu au loyer et 24 000 ménages éligibles attendent un logement social ou communautaire. Si ces chiffres sont alarmants, les récentes coupures dans le programme AccèsLogis le sont encore plus, puisqu’elles compromettent la réalisation de nouveaux projets de logement sociaux pour les années à venir », a expliqué Benoit Dorais. « C’est pourquoi nous demandons à Québec de réinvestir rapidement dans ce programme de manière à assurer la réalisation annuelle d’un minimum de 3000 unités de logement pour l’ensemble du Québec et plus largement d’adapter les programmes de logement sociaux et abordables à la réalité montréalaise », a-t-il indiqué.

Le milieu se mobilise

De nombreux groupes joignent leur voix à celle de la 2e opposition dans ce dossier et appuient la motion, notamment le RAPSIM, la FECHIMM et l’AGRTQ. « Pour que l’on puisse freiner l’augmentation de l’itinérance, il est indispensable que le gouvernement du Québec augmente le financement de nouveaux logements sociaux. La Ville a un bon plan d’action en itinérance, mais pour y arriver, Québec doit faire plus », insiste Pierre Gaudreau, coordonnateur du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM).

« Les coopératives d’habitation offrent davantage que des logements abordables et en bon état. Elles constituent des communautés qui favorisent la prise en charge, la mixité et l’inclusion des familles, des personnes issues des minorités culturelles ou encore des personnes en situation de handicap », d’ajouter Mme Francine Néméh, directrice générale de la Fédération des coopératives d’habitation intermunicipale du Montréal métropolitain (FECHIMM).

Pour Édith Cyr, présidente de l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) : « Investir dans le programme AccèsLogis est un moyen efficace pour répondre de façon pérenne aux besoins en logements des ménages québécois à faible et modeste revenu. L’habitation communautaire permet de changer des vies, de relancer des quartiers en plus d’être rentable économiquement. »

« L’accès à un logement abordable, c’est une mesure de prévention à l’itinérance et de lutte à la pauvreté, c’est une manière de retenir nos familles sur l’Île, c’est un droit et c’est une question de dignité humaine aussi. Il est nécessaire de trouver une solution durable à la pénurie actuelle à Montréal et le gouvernement du Québec est un partenaire essentiel pour y parvenir. Le gouvernement doit nous écouter et réinvestir rapidement dans AccèsLogis, d’autant plus que le ministre Pierre Moreau, responsable du dossier, reprenait à son compte une étude de la SHQ selon laquelle les retombées fiscales s’élevaient à 2,35$ pour chaque dollar investi dans ce programme », de conclure Benoit Dorais.

– 30 –

Renseignements :
Virginie Harvey
Cell. : 514-217-7040

Accéder au communiqué de presse