Inscription et demande de logement

Communiqué de presse

Bilan : en 2014, 1450 nouveaux logements communautaires et sociaux réalisés dans le Grand Montréal

À l’occasion de son assemblée générale annuelle qui s’est tenue mercredi 6 mai 2015, l’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier a indiqué que 2014 est l’une des années les plus riches, depuis sa fondation, en termes de nombre de logements complétés : 12 nouveaux projets d’habitation et 700 logements ont été terminés.

Quinze autres projets ont vu leur chantier débuter en 2014 à Montréal, Laval ou Longueuil. Au total, ce sont donc 1 450 nouveaux logements à loyer abordable qui auront rejoint le parc locatif métropolitain, et autant de foyers pour les personnes à faible ou moyen revenu.

Il s’agit d’un volume particulièrement élevé au regard des 10 914 logements développés par Bâtir son quartier depuis sa fondation il y a près de quarante ans.

Un impact économique important pour les collectivités

Les retombées économiques des projets sont notables. Ces derniers ont permis des investissements, créé des emplois en construction et services, généré des taxes et des impôts fonciers, contribué à réduire les dépenses d’État liées à la santé et aux problématiques sociales.

Ainsi, les projets livrés ou sur le point de l’être (en chantier) représentaient en 2014:

300M$ en coûts de réalisation totaux,
1360 emplois directs et indirects,
1,9M$ en taxes municipales annuelles estimées,
2,6M$ pour le financement des organismes travaillant à la défense des droits.

Crédits - Denis Tremblay

(Photo : Site des Bassins du Havre-Denis Tremblay)

Une livraison continue pour faire face à l’ampleur de la demande dans la métropole

Dans la région Montréalaise, 280 000 ménages locataires doivent consacrer plus de 30% de leurs revenus** pour se loger convenablement. En 2014, Bâtir son quartier a traité 2388 demandes de logements de familles, petits ménages et personnes seules. Les besoins demeurent toujours élevés.
Le développement de nouveaux logements communautaires (coopératives ou OBNL d’habitation) en partenariat avec les groupes communautaires, les citoyens, les offices municipaux d’habitation, constitue une réponse concrète et pérenne. En effet, ces logements resteront la propriété des communautés et ne subiront pas de spéculation immobilière.

Des projets d’habitation adaptés à des besoins spécifiques, partout dans la région montréalaise

En 2014, Bâtir son quartier a poursuivi sa mission de fournir des logements décents et durables, à coût modéré. Elle a également contribué à offrir un toit aux personnes vivant des situations de vulnérabilité, des problèmes sociaux, et ayant besoin d’un soutien communautaire ou de ressources spécifiques à proximité.

Salle à manger

(Photo : Habitation Louise-Beauchamp à Laval – Denis Tremblay)

Ainsi, près de 400 logements, pour aînés en légère ou grande perte d’autonomie, ont accueilli leurs locataires l’année dernière. Un refuge pour hommes en situation d’itinérance et travailleuses du sexe, ainsi qu’un ensemble de logements pour personnes vivant un problème de santé mentale, ont aussi vu le jour en 2014.

Edith Cyr, directrice générale de Bâtir son quartier, ajoute : « À moyen et long termes, nous avons identifié 6 000 logements à développer, dans la moitié des quartiers montréalais. Nous travaillons déjà avec les citoyens, les groupes communautaires et les élus pour qu’ils se concrétisent d’ici 2025 »

* Retombées des investissements de la Société d’habitation du Québec
**Enquête nationale auprès des ménages de 2011